Publié le : 19 mai 20215 mins de lecture

Vous repensez avec nostalgie aux mois où vous parcouriez les serpentins et les routes de campagne sur votre moto. Cependant, un hivernage adéquat est particulièrement important pour les amateurs de motos, afin que dès les premiers rayons de soleil chauds du printemps, la moto soit immédiatement prête à être utilisée. L’entreposage dans une cave sombre peut suffire à protéger la moto de la neige et d’autres conditions météorologiques, mais pour les véhicules qui sont restés stationnés pendant une longue période, cela ne suffit pas à éviter des dommages considérables à la moto. Votre moto a besoin d’un minimum d’entretien pour être prête pour la saison suivante.

Premier bilan

Il est judicieux de faire un inventaire général de la moto au début des vacances d’hiver. À quoi ressemblent les pièces d’usure ? La chaîne de transmission est-elle en ordre et les pneus ont-ils encore une bande de roulement suffisante ? Les plaquettes de frein et le liquide de frein ne doivent pas non plus être ignorés. S’il faut intervenir ici, il est conseillé d’effectuer directement les travaux de remplacement et d’amener la moto à l’atelier, car ils ont souvent des rendez-vous disponibles à court terme en automne. La plupart des ateliers et des concessionnaires proposent également un service complet pour l’hivernage.

Huile fraîche pour l’hibernation

Un changement d’huile et de filtre est recommandé, même si les résidus de combustion ne présentent plus de danger pour les moteurs actuels dotés d’alliages d’aluminium de haute qualité. Cependant, à long terme, les joints peuvent notamment être attaqués par des substances telles que les acides. Vidange : Vidangez l’huile du moteur à quatre temps chaud, changez le filtre à huile, puis remplissez le réservoir d’huile avec de l’huile neuve. Les moteurs dotés d’un démarreur ou d’un kick starter doivent ensuite être retournés plusieurs fois, mais pas laissés en marche. L’huile usagée peut généralement être éliminée de manière écologique par le vendeur.

Remplir le réservoir oui ou non ?

Le réservoir doit-il être plein ou vide pendant l’hivernage ? Cela dépend entièrement du type de réservoir. Les réservoirs en plastique doivent être vidés si possible, tandis que les réservoirs en acier doivent de préférence être complètement remplis. En outre, un additif/stabilisateur de carburant doit être ajouté pour prévenir les effets du vieillissement de l’essence. Cela préserve les composants inflammables du carburant et la moto démarre tout de suite au premier jour du printemps.

N’oubliez pas les chambres flottantes

La vidange complète des chambres à flotteur ne doit pas être oubliée lors de l’hivernage. Même des périodes d’inactivité de quelques mois peuvent entraîner des dépôts sur les buses et les blocs de buses, ce qui peut conduire à un nettoyage coûteux du carburateur. Le robinet de carburant peut être fermé soit avant la fin de la dernière course, soit avant l’arrêt du moteur. Cependant, les chambres à flotteur peuvent également être vidées au moyen du bouchon de vidange lorsque le moteur ne tourne pas. L’essence s’écoule au fond, il faut donc prévoir un réservoir de récupération au préalable. Une fois que l’essence s’est écoulée, vous devez refermer les bouchons de vidange.

L’hibernation peut venir

Pour un hivernage complet de votre moto, il faut bien sûr penser à la batterie et à l’emplacement de la moto. Pour que la batterie reste intacte jusqu’à la saison suivante, il faut la retirer et la stocker dans un endroit sec et à l’abri du gel. Il est également judicieux de charger brièvement la batterie de temps en temps ou de la charger en continu avec un chargeur spécial. Enfin, la pression des pneus doit être augmentée, car l’air s’échappe lors d’une station debout prolongée. On peut aussi placer un deux-roues en dessous de façon à ce que les roues ne touchent pas le sol. Après ces petites mesures d’entretien, chaque moto est prête pour l’hibernation et, surtout, pour le printemps prochain.